Le Développement Durable est l’affaire de tous ! Echange avec ORTAS la Cave de Rasteau…

Photo_Retouche_Cave_Toit2
Toit Panneaux Photovoltaïques – Caveau Cave ORTAS © Emilie Rachenne pour l’A.O.C Rasteau

Le Développement Durable? Loin d’être un simple sujet d’actualité, c’est une vraie préoccupation et l’affaire de tous !
A l’heure où les questions d’écologie, de transition énergétique ou encore de développement durable font plus que jamais rage et débat, ORTAS la Cave de Rasteau nous fait part ici de son implication dans une démarche de développement durable.

Dernièrement et comme vous pouvez le voir sur la photo ci-dessus illustrant cet article, ORTAS a tout d’abord décidé de recouvrir le toit de la cave datant de 1925 de 840 panneaux photovoltaïques. Installés par la Société Cap Vert Energie, pour fournir une énergie durable et dans le but de générer 280 MWh, ce qui représente la consommation annuelle électrique de 233 personnes. La cave a également profité de ces travaux pour isoler thermiquement la toiture, toujours dans l’optique d’être un peu moins énergivore. La Cave de Rasteau loue sa toiture à Cap Vert Energie, qui revend l’électricité à ERDF qui est chargée de l’entretien et du suivi des panneaux.

Également, lors d’un échange un peu plus poussé, la Cave nous éclaire sur son engagement en termes de responsabilité environnementale et de développement durable :

  • 1/ Tout d’abord la participation au conseil technique local : L’obtention d’une certification lui permet de conseiller les viticulteurs en terme d’utilisation des produits phytosanitaires au travers d’un engagement sur une « ex-agriculture raisonnée » avec la promotion de bonnes pratiques culturales et respectueuses de l’environnement. Il est important de noter que cette certification en conseil phytosanitaire est bien entendu indépendante de la vente, ce qui paraît être du bon sens. Cette démarche est d’autant plus primordiale et importante pour la Cave, car les publics jeunes sont souvent davantage en demande de ce genre de conseils. C’est donc une façon d’assurer les bonnes pratiques également par le renouvellement des générations.

  • 2/ Action en faveur de l’agriculture raisonnée : C’est une action dans laquelle la Cave s’est engagée en 2009 avec une certification progressive de ses vignerons. En 2016, c’était 74% de ses surfaces qui étaient certifiées, ce qui représentait 49% de ses vignerons. On comprend là qu’il s’agissait donc des plus importantes exploitations. Avec la disparition de la démarche « agriculture raisonnée » qui n’est plus « certifiable » à ce jour, la Cave a maintenu cette démarche depuis 2013 au moyen d’un contrôle assuré par une tierce partie, en la « personne » du bureau Veritas, sur leur cahier des charges « bonnes pratiques culturales et environnementales au vignoble ».
  • 3/ Engagement quant à la réduction de la consommation d’eau : C’est une volonté de la Cave qui date et qui a consisté en la mise en place de plusieurs compteurs précis et dissociés pour un contrôle strict de l’eau en vue de réduire au maximum la consommation, surtout inutile, au niveau de tous les services de l’entreprise.
  • 4/ Tri des déchets : La Cave tri tous ses déchets et notamment les plastiques et les cartons qu’elle conditionne en grosses balles grâce à une presse spécifiquement mise en place. Des balles qui sont ensuite collectées/revendues/recyclées.
  • 5/ Sélection minutieuse des fournisseurs : Elle répond avant tout à un(e) principe/règle éthique simple > ne travailler qu’avec des fournisseurs français et les plus proches possibles de l’entreprise sauf impossibilité. Pour la Cave, cela a plusieurs vertus parmi lesquelles la limitation au maximum de son empreinte carbone ou la défense de l’emploi national notamment.
  • 6/ Recyclage des bouchons : La Cave les collecte  via et pour la société France Cancer (la Cave est un point de collecte « officiel », tout un chacun peut amener ses bouchons) qui sont ensuite recyclés par le fournisseur AMORIM, qui prend en charge le transport, contre rémunération pour la matière.

En matière de développement durable, la Cave a conscience qu’il s’agit d’un enjeu important pour elle comme pour la totalité de l’humanité, et surtout des exploitations agricoles de ce pays :

« Aujourd’hui, faire en sorte de répondre aux besoins de notre génération sans compromettre la capacité des futures à répondre aux leurs, n’est pas qu’une tendance mais un impératif ! Nous nous y engageons sans pour autant avoir glaner jusque-là certifications et autres labels, comme beaucoup d’autres exploitations ayant pourtant des pratiques parfois plus en avant des critères de certification. Il s’agit de bon sens désormais. Dans notre secteur, nous ne pourrions tenir un discours de cohérence sans cet engagement en contrepartie. Comment faire la promotion de l’amour, la richesse ou la qualité d’un terroir sans le respecter, l’entretenir, le faire perdurer ? Il en va du principe même de l’agriculture en général : pour que l’activité perdure, il faut soigner nos sols, qu’ils restent fertiles, limiter leur érosion, préserver une biodiversité indispensable etc… Il coule de source d’appliquer ou transposer notre éthique citoyenne au modèle de l’entreprise, ce qui rend d’ailleurs le travail d’autant plus gratifiant. Cela se fait et s’accentue aussi jour après jour, naturellement, par la volonté de chaque acteur de l’entreprise de s’engager dans telle ou telle démarche. Cet enjeu résonne encore davantage dans une structure comme la nôtre, puisque le renouvellement des générations abordé plus haut est primordial et gage de survie. Il est tout naturel donc que celui-ci s’accompagne d’une certaine forme d’éducation, car c’est avant tout par ce biais que le changement opère.

Ensuite, il y a encore beaucoup d’aspects qui pourraient être abordés comme par exemple, le développement durable dans certaines de ses formes -vues plus haut- est un levier indéniable de réduction des coûts (économie d’eau, revente des déchets et prise en charge du transport…). Il ne vous aura pas échappé que cela s’inscrit donc parmi les intérêts stratégiques d’une entreprise également. Ainsi, si l’on témoigne de pratiques respectueuses ou que l’on met en avant une réduction du gaspillage (et donc des coûts), un encadrement des jeunes générations, etc … nous soignons notre aura, augmentons notre pouvoir d’attraction et ainsi nos performances dans ce sens ».

Propos recueillis auprès de Raphaël MOULARD, Responsable Marketing Cercle des Vignerons du Rhône

Nous remercions et soutenons la Cave dans cette démarche et ne pouvons qu’encourager tout un chacun à prendre conscience de ces enjeux, pour le bien de tous et de notre avenir!

Plus d’information :

ORTAS – Cave de Rasteau

Tel : 04 90 10 90 14 – Mail : caveau@rasteau.com

Site : www.cavederasteau.com

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>