Georges TRUC – Oenogéologue * – ou comment révéler les terroirs de Rasteau !

ZONE  _News#5_Photo G.TRUC

Georges TRUC © Georges Truc

*Œnogéologue : Georges TRUC a inventé ce néologisme qui a été conçu afin de désigner un géologue (étymologiquement : « qui parle de la terre ») intéressé par les relations entre le sol, le sous-sol, la vigne et le vin (oinos en grec). Activité qu’il pratique dans le cadre des études de terroirs et des relations vins et terroirs.

Plusieurs paramètres importants ont pu être mis en lumière grâce à l’étude des terroirs de Rasteau réalisée en 2013 et 2014, menée par l’appellation et Georges TRUC. En voici son analyse :

  • Tout d’abord des facteurs géo-pédologiques

1. De façon générale, quel que soit le lieu examiné, la présence des argiles est constante (marnes bleues du Pliocène, marnes jaunes, grises et rouges du Miocène). Ce facteur s’avère primordial. En effet, même pendant les années marquées par une forte sécheresse, elles distribuent au cep une eau bienfaitrice et indispensable, ce qui écarte les blocages de maturité et permet une synthèses régulière des molécules aromatiques et tanniques.
2. Ces argiles possèdent une autre fonction : elles constituent la banque des éléments chimiques du sous-sol, depuis les éléments majeurs (potassium, calcium, magnésium, sodium…) jusqu’aux oligo-éléments métalliques (zinc, cuivre, manganèse, fer, vanadium, lithium,…) qui, tous, à un titre ou à un autre vont entrer dans les complexes aromatiques via des réactions enzymatiques. Ce qui veut signifier que posséder un sous-sol assez riche en argiles est une garantie en matière de synthèse de ces complexes.

3. Ajoutons aux argiles les cailloutis, essentiels dans les terroirs de Rasteau, qu’ils soient récents (Quaternaire de la terrasse du Crapon et de la partie nord-est du Plan de Dieu) ou d’âge tertiaire (toutes les collines). Leur présence crée de la perméabilité, paramètre indispensable pour le développement racinaire de la vigne et le bon drainage de l’eau vers les parties basses des profils. Très abondants vers le sommet des collines, ils apportent également une contribution thermique très appréciable lorsque les parcelles se trouvent au-dessus de 200 m.

  • Facteurs morphologiques et micro-climatiques

1. Les masses argilo-caillouteuses formées par les reliefs collinaires de Rasteau ont été fortement découpées par l’érosion, en sorte que cette AOP ne possède pas qu’une seule façade orientée plein sud mais des orientations variées, ouvertes vers le levant, le nord, le nord-ouest, l’ouest, le sud le sud-est. La vigne réagit à cette forme variable d’ensoleillement et de ventilation, ce qui favorise les diversités d’expression que l’on rencontre dans l’espace de Rasteau.

2. La combinaison entre les paramètres intimement liés au sol / sous-sol et la morphologie procure aux vignerons une palette de vins qu’il peut poser sur une partition afin de créer sa propre symphonie.

  • Que dire sur l’originalité des terroirs de Rasteau ?

Par comparaison avec ses voisins dotés d’une géologie assez semblable, Rasteau se distingue par une présence constante des argiles et des cailloutis sur tout son territoire, ainsi qu’une grande variété de situations morphologiques, facteurs dont les combinaisons entraînent des « profils » géo-climatiques extrêmement appréciables ; depuis les situations abritées et chaudes (effet d’amphithéâtre) mais aux sous-sol bien nourri en argile et en eau, favorables en particulier aux VDN (Vins Doux Naturels), jusqu’à celles qui regardent le nord-est et qui sont perchées dans les collines (fraîcheur des vins, élégance, harmonie).

  • A la dégustation, l’effet terroir est-il bien là?

Les vins de la partie alluvionnaire de Rasteau (moyenne terrasse du Plan de Dieu, du Crapon mais surtout les versants colluvionnés de cette haute terrasse) donnent majoritairement des vins dont la palette aromatique est dominée par les fruits frais bien mûrs et les épices douces ; tannins « souples » ; très belle longueur. Des parcelles de vieux grenaches, situées sur les versants colluvionnés, profitent de cette situation pour donner matière à des VDN d’une grande complexité.

Ceux des versants collinaires (marnes bleues, grises et jaunes, plus ou moins mêlées de cailloutis) constituent un monde où l’on rencontre l’élégance, la finesse, un « grain » tannique soyeux, des épices plus pipérines, quelquefois un « bon amer » qui va porter le vins sur la garde pendant de nombreuses années. Les « amphithéâtres » constituent le siège des vieux grenaches, propices aux VDN.

Les hautes collines, souvent plus riches en cailloutis, forment un monde solaire, ouvert à tous les vents, qui vont livrer des vins souvent plus nerveux, tendus, dont la personnalité peut venir épauler ceux des parties plus alluvionnaires, participant alors au concours d’un heureux assemblage.
On le constate, l’AOP Rasteau offre un monde fascinant par sa diversité, à l’intérieur de la laquelle se trouvent toutefois des constantes fortes : les belles argiles, dont les lumineux cailloutis tempèrent les capacités d’emmagasinement hydrique, ainsi que, de façon plus accessoire, les situations très ensoleillées procurées par les effets d’amphithéâtre.

La puissance des vins de Rasteau n’est jamais absente, mais elle sait se faire discrète, comme retenue par le désir pudique de laisser s’exprimer les autres paramètres gustatifs du vin.

 

Les commentaires sur “Georges TRUC – Oenogéologue * – ou comment révéler les terroirs de Rasteau !

  1. Bonjour,
    Nous organisons le deuxième salon des vins des vins cépages et terroirs oubliés le 12 et 13 novembre à Chabeuil
    Notre site amateur, lien ci- dessus vos en dira plus
    En tant que voisin géographique, nous vous invitons à ce salon. Donnez votre nom à l’entrée et la porte s’ouvrira.
    Cordialement
    Vidal Pierre.

  2. Je suis par hasard l’émission tv « Des racines et des ailes » ce jour mercredi 18 janvier 2017.
    Je vous découvre sous un autre jour, j’ai été un de vos élèves à l’université Lyon 1 au debut des années 90, j’ai même été un de vos stagiaires en 1995 chez Geo Application et Sud Aménagement Agronomie avec Yves Glard.
    J’ai notamment travaillé pendant plus de 6 mois sur les reconnaissances géologiques le long du gazoduc Artère du Midi et les études hydrogéologique sur le TGV Sud Est (essais de pompage) au niveau de Lapalud.
    Vous ne changez pas.
    J’aimerai avoir de vos nouvelles.
    Au plaisir de vous lire.
    Amicalement
    Stéphane Savalli

  3. Georges, j’ai , moi aussi, bien apprécié vos commentaires à cette émission  » Des racines et des ailes  »
    D’autant plus que vous avez participé à l’explication géologique de la gamme des vins  » Bel Air, Farisiens, Trias  »
    avec Alain Ignace.
    Je vous reverrai avec grand plaisir.
    Bernard

  4. Bonjour ,paléontologue amateur ,intéressé par les fossiles d’oursins et de passage vendredi passé chez Jérôme GRIECO , j’aimerai savoir si l’on peut trouver ou échanger des fossiles d’oursins dans votre région ?
    Nous avons eu le plaisir de voir une conférence de Charles FRANKEL et acheté son livre TERRE DES VIGNES .
    Il y est fait mention entre autre de la geologie des vignobles de CHATEANEUF-DU-PAPE .
    Cordialement .
    Daniel ORTEGA
    Tel 0613010911

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>