Marie-France Masson – Domaine Bressy Masson

Marie-France Masson :copyright: Domaine Bressy Masson

Le 8 Mars, nous fêtons la Journée de la Femme.. l’occasion de vous présenter le portrait d’une femme vigneronne !

« Quand j’ai commencé, il n’y avait presque pas de femmes dans le vignoble »
Comme souvent au départ, il y a une famille, la famille Bressy et le patriarche, le fondateur, celui avec lequel tout commence : Marius.

Puis il y a eu Emile, son fils celui qui adopte la voix de la sagesse, celle de la qualité en choisissant chaque plant de vigne, celui aussi qui met les premiers vins du domaine en bouteille en 1947.

Emile qui n’a qu’une fille, Emile qui disparaît tôt, trop tôt. Lorsque son père meurt, Marie-France passe son baccalauréat, elle n’a pas l’ombre d’une expérience viticole, mais elle a passé son enfance dans la maison encadrée par les bâtiments d’exploitation d’où un attachement farouche à ce domaine à flanc de coteaux, quelque-part sur le vignoble de Rasteau entre Orange et Vaison la-Romaine. Ni frère, ni soeur, une succession à régler et un patrimoine familial à sauver, Marie-France ne jette pas l’éponge, elle a 18 ans en 1976, deux ans après le choc pétrolier, la France s’engage dans une crise à rebondissements sans fin, mais elle y croit. Son fiancé Thierry fait son armée, pour l’instant… Il fait des études de comptable, il n’exercera pas « de toute façon, ce n’est intéressant que si le chiffre en bas est gros » et vite deviendra vigneron au côté de Marie-France qu’il épouse. Elle lui offre d’associer son nom au sien : « c’est normal, c’est lui qui faisait le vin », le domaine Bressy devient Bressy-Masson.

A 19 ans, pour sa première vendange, Marie-France était quasiment la seule femme vigneronne de la Vallée du Rhône aujourd’hui, membre de l’association Femmes Vignes-Rhône comptant 30 viticultrices, celle qui s’était donné 5 ans pour réussir, a été au-delà de ses espérances.

Les 32 hectares de vignes répartis sur 3 terroirs donnent un Rasteau dont la signature est reconnue et le vin doux naturel – trois barriques assemblées – est jugé l’un des meilleur de sa catégorie.

L’ancienne écurie dans l’aile droite de la maison, sert maintenant de caveau de vente, c’est là que se lit l’histoire de la famille dans les innombrables trophées et médailles gagnés au fil du temps qui passe. De l’autre côté, collé à la maison et derrière celle-ci, le caveau de vinification et ses cuves en béton pour produire la cuvée Souco d’or (du provençal souche) aux superbes arômes de Rasteau, puissant et vivant, comme le panorama touchant, grandiose et merveilleux. Sous le platane tutélaire taillé pour protéger la maison du soleil, les Masson attendent que la prochaine génération veuille bien reprendre le domaine.

Petit bonus et “entretien privé” avec Marie-France :

A.O.C Rasteau : “Le milieu viticole a longtemps été considéré comme un métier d’hommes : Selon vous, y a-t-il des obstacles à lever quand on est une femme ?”

Marie-France MASSON : “ Le métier de vigneronne est un très beau métier qui demande beaucoup de passion et de rigueur administrative… C’est un travail qui reste assez physique malgré les progrès technologiques, surtout pendant les vendanges manuelles où l’on doit faire de longues journées de travail”.

A.O.C Rasteau : “Pensez-vous – en tant que femme- vinifier différemment ? “

Marie-France M. : “Je pense vinifier techniquement comme les hommes, mais concernant les assemblages, je préfère m’orienter sur des vins plus élégants, plus fruités et moins tanniques. Mais ce n’est qu’un choix très personnel ! ”.

A.O.C Rasteau : “Vous êtes membre de l’Association Femmes Vignes Rhône. Qu’est-ce qui vous a donné envie d’y adhérer?

Marie-France M. : “ Cette association a été créée en 2004, les membres sont toutes des professionnelles du vin de la Vallée du Rhône et exercent diverses fonctions dans la filière (vigneronnes, œnologues, sommelières… ) et elle s’attache à promouvoir le métier de vigneron au féminin dans un environnement traditionnellement masculin.

Lorsque j’ai commencé ma carrière en 1976, j’étais seule parmi les hommes, c’est en grande partie la raison pour laquelle j’ai souhaité faire partie de cette association. Les “Femmes Vignes Rhône” permet de partager les joies et les difficultés rencontrés dans notre métier, de se serrer les coudes et de se comprendre !”

A.O.C Rasteau : “Que représente pour vous la journée de la femme? Enfin, un dernier mot pour les femmes d’aujourd’hui?

Marie-France M. : “ La journée de la femme représente pour moi une reconnaissance de notre travail et notre statut dans la société, sachant qu’une femme accomplie souvent une double journée (travail + travail à la maison et éducation des enfants) !

Les droits des femmes ont été jusque là acquis durement par les générations précédentes et par les femmes qui se battent encore de nos jours. Il nous faut rester vigilantes et courageuses pour conserver ces droits. Nous avons la chance en France d’être considérées à l’égal des hommes, mais ces droits restent toujours fragiles”.

Merci Marie-France pour ce témoignage et d’avoir transmis votre passion pour ce métier !

Plus d’informations : Retrouvez-la ici et suivez-la sur Facebook

Caveau : 04 90 46 10 45

Vous aimerez aussi :

Gilles FERRAN – Domaine des Escaravailles

TWIL (The Wine I Love)  « Nous avons à cœur la relation entre nos équipes et les producteurs. » … Qu’en pensent les vignerons de l’appellation ?

Frédéric JULIEN – Domaine Gramiller

Robert, Marine et Paul CHARAVIN – Domaine des Coteaux de Travers … Parlons ‘Biodynamie’ et ‘Transmission’ (1/2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *