Gilles FERRAN – Domaine des Escaravailles

Gilles FERRAN, vigneron © Domaine des Escaravailles

« Le domaine, c’est toute ma vie ».

Pas de doute, Gilles Ferran est bien le petit-fils de son grand-père. Lorsqu’en 1953 l’aïeul débarque à Rasteau, chargé par son patron d’acheter des terres, il a le coup de foudre pour ce morceau de paradis, auquel on accède difficilement par la route. La veille bergerie à moitié écroulée domine un paysage de toute beauté. Pas de vignes alentour, des bois et de hautes herbes folles. Régisseur dans un domaine viticole, le grand-père de Gilles n’a pas un sou. Peu importe : il vend sa voiture et emprunte le reste pour acquérir cette terre qui ne quittera pas la famille. En 1963, il commence à planter de la vigne. Son rêve : faire du vin. Le début d’une ascension fulgurante.

Cinquante ans après, depuis la terrasse du caveau ultra-design où le domaine accueille clients et visiteurs, le panorama n’a guère changé. Les vielles pierres se marient avec une décoration mêlant contemporain et vintage. S’il culmine toujours à 300 mètres, au sommet de l’appellation, le domaine est aussi en tête du palmarès des ventes en bouteille du Cru. Près de 100 % de la production commercialisée par ce biais, sur le marché français des CHR, en vente directe à la propriété, et à l’export. Avec la large gamme de vins qu’il a développée depuis qu’il a repris les rênes de l’exploitation en 1999, onze ans après avoir rejoint l’équipe familiale, Gilles a ouvert de nombreux marchés à l’export. Les vins des scarabées font le tour de la planète : aux USA, au Royaume-Uni, au Japon, en Australie, en Nouvelle-Zélande, à Taïwan…
 

Les scarabées ? En occitan, « escaravay ».

Traduction et nom du lieu-dit : escaravailles. Les Ferran n’ont pas pu résister. « C’était le surnom donné par les gens du village aux Pénitents Noirs d’Avignon, un ordre laïque qui était propriétaire ici », explique Gilles. Imprononçable par la plupart des étrangers. Pour autant, impossible d’en changer. « C’est notre emblème, le scarabée, on en a mis partout. Regardez nos étiquettes ! ».

Le terroir, au cœur de la démarche

Fier de l’histoire familiale, Gilles l’est aussi d’un terroir dont il énumère les spécificités : 10 jours d’écart de maturité en raison de l’altitude, des vignes très peu morcelées et toutes en coteaux. Difficile, avec ces caractéristiques, de ne pas souhaiter en faire le cœur de sa démarche. Ce qu’il entreprend, dès la fin des années 90.

Passionné de vinification, il se concentre dès lors sur son objectif : être au plus près de ses parcelles pour faire s’exprimer le terroir. « Je m’éclate en faisant mes vins », résume-t-il simplement.

Jouant sur l’âge des vignes et leur situation, il propose plusieurs cuvées, plus ou moins fruitées ou concentrées. Dans cette veine-là, une cuvée 100 % grenache extraite des plus vieilles vignes du domaine. Qu’il a tout simplement baptisée “Héritage”… Sans doute un clin d’œil au grand-père.


Retrouvez Gilles Ferran et dégustez les cuvées du Domaine des Escaravailles  à La Nuit du VIN de Rasteau le 14 août prochain


Domaine des Escaravailles 
111 Combe l’Eoune
84110 Rasteau
Site Web 
Facebook
Instagram


Source :  Dossier de Presse Inter Rhône 2018  Interview réalisé par © Agence Oxygen- Anne Masson

Vous aimerez aussi :

PORTRAIT D’UNE CHEFFE : Séverine Sagnet à La Table Haute de La Mirande

Frédéric ROMERO – Domaine la Soumade

“Inspirations épicées”… Quand les épices taquinent nos papilles et provoquent des émotions !

TWIL (The Wine I Love)  « Nous avons à cœur la relation entre nos équipes et les producteurs. » … Qu’en pensent les vignerons de l’appellation ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *