Frédéric ROMERO – Domaine la Soumade

© Domaine la Soumade
Chez les Roméro, on est fidèle…
Fidèle aux vignes qui appartenaient à la grand-mère paternelle, dont une partie est aujourd’hui centenaire, et dont on prend un soin jaloux.
Fidèle au terroir argileux qui donne des vins puissants et dont on travaille les sols pour les rééquilibrer et leur redonner le maximum de vie. Fidèle au cépage-maître de l’appellation : le grenache noir, dont on a densifié les rangs, en passant de 4000 à 6000 pieds à l’hectare, pour mieux maîtriser les rendements et améliorer la qualité.
Aujourd’hui âgé de 39 ans, Frédéric Roméro gère le domaine aux côtés de son père, André. Dans la lignée familiale.
Le Royaume-Uni, premier marché
« Ce qui nous caractérise ? Nous sommes l’une des premières exploitations de Rasteau à avoir franchi les frontières pour vendre des vins à l’export. C’était dans les années 90, en Angleterre. Le Royaume-Uni est d’ailleurs toujours notre premier marché ». A l’époque, Frédéric n’est pas encore tout à fait sûr d’avoir trouvé sa voie. Ce qui le passionne, c’est la mécanique et la moto. La vigne et le vin viennent après. Mais il est difficile de ne pas suivre les traces paternelles.
Le domaine a été créé par son père, en 1979. Héritier des vignes maternelles, dont les raisins étaient livrés à la cave coopérative de Rasteau, celui-ci décide dès son premier millésime de faire son vin et de développer la vente en bouteilles. A l’époque, la superficie de la Soumade couvre 15 ha. Aujourd’hui, elle a presque doublé. Un succès.
« Les choses se sont accomplies en douceur. Nous faisons tout ensemble. Nous avons fait nos choix et mené notre barque ». Résumé de cette manière, cela a l’air facile. Mais Frédéric n’est pas du genre à se vanter. « Vous savez, dans ce métier, on apprend beaucoup et sans cesse. Surtout les premières années ! ».
Le Bordelais, ça donne des idées
Après des études au lycée viticole et de premières vendanges, en tant que vigneron, au domaine, en 1996, Frédéric s’investit corps et âme dans la poursuite de l’histoire familiale. Le jeune homme fait ses classes, en partant observer les pratiques existant dans d’autres vignobles français, tels le Bordelais, dont il n’hésite pas à ramener des idées. « Ces nombreuses visites m’ont permis d’apprendre ce qu’est la culture de la vigne et de comprendre un certain nombre de choses concernant, par exemple, l’impact de la densité de plantation et de la surface foliaire sur la qualité des vins ». Chacune de ces virées dans le vignoble français rappelle aussi au jeune homme combien il est attaché à son village et à son terroir. « Le grenache, c’est mon cépage préféré. C’est le plus joli, au niveau de la finesse et des arômes ».
Elevé en culture raisonnée, sur les sols très argileux des secteurs de Chaberte, Villeneuve et Saint-Didier (du nom de l’église du village), il donne des vins puissants, au terme d’une macération classique de 3 semaines, dans le respect du terroir. Des vins de garde qui séduisent de plus en plus d’amateurs, en France. Car c’est l’un des objectifs de Frédéric, pour les années à venir : gagner des parts de marché, dans l’hexagone.
Notamment chez les cavistes et dans la restauration.

Texte: Karine VALENTIN pour l’A.O.C Rasteau

Contacts:

Frédéric & André ROMERO

Domaine la Soumade

Route d’Orange

84 110 RASTEAU

Tel +33(0)4 90 46 13 63 – Mail : dom-lasoumade@hotmail.fr

Caveau ouvert du Lundi au Samedi 8h00-12h00 / 13h30-18h00

Vous aimerez aussi :

Gilles FERRAN – Domaine des Escaravailles

TWIL (The Wine I Love)  « Nous avons à cœur la relation entre nos équipes et les producteurs. » … Qu’en pensent les vignerons de l’appellation ?

Frédéric JULIEN – Domaine Gramiller

Robert, Marine et Paul CHARAVIN – Domaine des Coteaux de Travers … Parlons ‘Biodynamie’ et ‘Transmission’ (1/2)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *