Un accompagnement sur mesure : Le Crédit Agricole Alpes Provence soutient les jeunes vignerons

Pour répondre aux besoins spécifiques des viticulteurs, le Crédit Agricole Alpes Provence – à travers le Centre d’Affaires Viticole à Orange  – a développé une offre sur-mesure et met à disposition de ses clients vignerons les solutions nécessaires pour les aider à se développer et à avancer dans leurs projets professionnels.

Les Chargés d’Affaires viticole comme Audrey Marseille, interviennent sur de multiples solutions pour permettre de couvrir tous leurs besoins : banque, assurance, crédit ou épargne … des produits ciblés en lien avec l’activité saisonnière à forte variation des professionnels du monde viticole…

C’est le cas également de l’accompagnement des jeunes viticulteurs, comme Marine et Paul Charavin du Domaine des Coteaux des Travers. Ils ont intégré le domaine en 2016 et travaillent mains dans la main avec leur père, Robert Charavin. Une histoire de transmission…

Le domaine est mené en agriculture biodynamique depuis 2013. De Charavin en Charavin, le vignoble de Rasteau a acquis bien des lettres de noblesse depuis plus d’un siècle. Le domaine des Coteaux des Travers dont le mot “Travers” signifie du côté du soleil levant, perpétue la tradition de père en fils et fille…

Dans le milieu viticole, rejoindre le domaine familial n’est pas toujours facile et une transmission de l’exploitation et des savoirs se prépare, et demande beaucoup d’investissement et de travail. Marine et Paul ont donc demandé au Crédit Agricole Alpes Provence de les épauler et les accompagner tout au long de leur projet. 

A.O.C Rasteau : Marine, Paul, est-ce que vous pouvez nous en dire plus sur votre collaboration avec le Crédit Agricole Alpes Provence et le centre d’affaires Agricole et viticole à Orange ?

Paul Charavin : “Nous avons contacté le Crédit Agricole Alpes Provence pour un prêt dans le cadre d’achat de vignes. Nous avons acheté en nom propre. Il est important de savoir que les propriétaires de la parcelle étaient pressés de vendre ayant des obligations, et dans le cadre de notre prêt, nous avons donc fait appel au Crédit Agricole. Audrey Marseille en tant que Chargée d’Affaires Viticole à Orange a été en charge de notre dossier et a toujours été disponible pour faire avancer les choses dans des délais très courts. Nous avons donc réussi à faire la vente en temps et en heure. Sans elle, je pense que nous n’aurions pas réussi”.

“Il s’agissait d’un dossier un peu compliqué, même pour le Crédit Agricole Alpes Provence… Mais tout s’est très bien passé !”

Marine Charavin – Domaine des Coteaux des Travers

Marine Charavin : “Nous avons été très bien accompagnés tout au long de notre projet ! Il s’agissait d’un prêt personnel mais depuis quelques années, le domaine des « Coteaux des Travers » est client au Crédit Agricole Alpes Provence, qui a l’habitude de financer des terres agricoles”.

“Au Crédit Agricole Alpes Provence, notre objectif est d’accompagner 100% des jeunes agriculteurs de notre territoire.”

Audrey Marseille – Crédit Agricole Alpes Provence

Audrey Marseille du Crédit Agricole Alpes Provence – présice : “En effet, au Crédit Agricole et spécifiquement au travers des Centres d’Affaires spécialisées, nous avons à cœur d’affirmer notre position de banquier et notamment lors d’installations de nouveaux agriculteurs. Notre objectif étant d’accompagner 100% des jeunes agriculteurs de notre territoire et de ne passer à côté d’aucune installation.

A ce titre, nous avons élaboré un plan d’accompagnement adapté dès le début de la relation avec nos jeunes agriculteurs et avons mis en place une offre qui leur est spécifiquement dédiée et qui reprend des univers de besoins qui leur seront utiles pour s’installer sereinement. 

Conditions : Pour accéder à cette offre, il faut que le jeune s’engage à devenir sociétaire du crédit agricole ; à travailler principalement avec notre banque en nous confiant à minima 50% de son chiffre d’affaire, en utilisant ¾ de nos services en : banque au quotidien, épargne, assurance et crédit, ce qui leur permettra d’intégrer le Pacte Coopératif et de compter parmi nos clients privilégiés”.

A.O.C Rasteau : Vous reprenez petit à petit le domaine. Pensiez-vous racheter des vignes, des parcelles ?

Paul C. : “Pas dans l’immédiat. Il s’est trouvé que nous nous sommes installés au domaine avec notre père. Seulement, nous n’avons que 14 hectares et cela est trop petit pour trois familles. Nous avons donc saisi l’opportunité quand on nous a proposé l’achat de ces vignes ! Si nous voulions nous installer, nous devions ramener des vignes. L’agrandissement du domaine était inévitable”.

Marine C. : “La banque a décidé de nous soutenir même s’il s’agissait d’un projet un peu fou. En effet, nous avons tout arraché (causes : parcelles en mauvais états, et puis plantation d’autres cépages) afin de replanter de nouvelles vignes. Il faut savoir que c’était aussi un accord de confiance à double sens. Nous leur avons fait confiance en faisant le crédit chez eux à notre nom. En contrepartie, le domaine demanderait des prêts pour la plantation majoritairement chez le Crédit Agricole Alpes Provence“.

“Vu l’ampleur de notre projet, le Crédit Agricole Alpes Provence aurait vraiment pu refuser de nous soutenir !”

Paul Charavin – Domaine des Coteaux des Travers

Paul C. : “Il faut savoir que comme nous avons tout arraché pour replanter, il faudra attendre 3 à 4 ans pour la première récolte. Pendant une période assez longue, aucun revenu ne découlera de cette vigne. Mais beaucoup de dépenses seront engendrées… Le Crédit Agricole Alpes Provence a vu l’état de la parcelle et ils ont accepté de nous suivre. Mais vu l’ampleur de notre projet, ils auraient vraiment pu refuser de nous soutenir”.

“L’achat de ces vignes est un gros challenge !”

Paul Charavin – Domaine des Coteaux des Travers

Paul C. : “L’achat de ces vignes est un gros challenge. Personne n’a vraiment compris pourquoi nous nous sommes lancés dans ce projet. Mais notre père nous a aussi beaucoup aidés. Avec son expérience, il pouvait voir le résultat du projet que nous, avec Marine, nous ne pouvions pas forcément évaluer. Ces terres ont vraiment beaucoup de potentiel (NB : parcelles hors appellation Rasteau) !”

A.O.C Rasteau : Comme Marine et Paul nous l’ont dit, leur projet était risqué. Qu’est-ce qui vous a donné envie de les accompagner et de les soutenir dans l’achat de ces vignes ?

Audrey Marseille – précise : “L’antériorité de la relation existante avec leur père Robert Charavin ; le fonctionnement de compte sain de l’EARL au moment de leur installation ; l’étude de l’expert-comptable qui suivait le dossier ; le fait que deux jeunes souhaitaient s’investir et reprendre le domaine existant et le secteur d’investissement. On savait aussi que leur père serait en soutien pour les installer et leur donner la conduite à suivre et partager son expérience pour les aider au démarrage”.

A.O.C Rasteau : Comme spécifié par Marine et Paul, l’achat de cette parcelle ne rapportera aucun revenu pendant les 3 ou 4 prochaines années mais engendrera des dépenses. Cela n’a pas été problématique pour le Crédit Agricole ?

Audrey Marseille – précise : “Non, nous connaissons la problématique et avons la possibilité de mettre un différé d’amortissement le temps que les plantations entrent en production de façon à ce que le jeune vigneron bénéficie des fruits de sa récolte une fois le passage du prêt en amortissable, ceci afin de na pas mettre en péril  l’installation”.

A.O.C Rasteau : Le Crédit Agricole a-t-il certains critères pour aider dans de tels projets ?

Paul C. : “Le fait que nous soyons jeunes à certainement beaucoup aidé mais sinon, non le crédit agricole n’a pas de critères spécifiques”.

Marine C. : “Nous leur avons expliqué notre projet. En amont, nous avons eu besoin d’un prévisionnel comptable car comme l’a dit Paul, l’achat de ces vignes engendre des frais sur une terre qui ne rapportera rien pendant 3 à 4 ans. Nous avons donc du justifier notre projet auprès de la banque. Ce prévisionnel comptable était donc nécessaire pour notre demande de financement”.

Paul C. : “Notre prêt est aujourd’hui signé et les travaux sur la parcelle ont commencé !  En biodynamie bien sûr ! “

Marine C. : “Nous avons hâte de voir le résultat de notre projet et nous remercions une fois de plus l’aide du Crédit Agricole Alpes Provence !”

Au même titre, nous remercions Audrey Marseille d’avoir pu nous éclairer sur les procédures d’accompagnement de jeunes vignerons par le Crédit Agricole Alpes Provence et remercions aussi Marine et Paul d’avoir partagé leur expérience ! Nous vous souhaitons bonne chance pour votre projet !

Vous aimerez aussi :

“Vidéo-portrait” – Thierry EYSSERIC – ORTAS – Cave de Rasteau

Les Zelles de Jagat : L’aide aux écoles népalaises

Gratinée d’agrumes au miel, sabayon à l’amaretto et glace au lait d’amande selon Cyril Glémot

Provence Réception : un maître dans l’art d’organiser des réceptions !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *